Partager

Un avortement ne doit jamais être pris à la légère car il peut traduire la présence d’un agent infectieux dans l’élevage.

Définition d’un avortement

Un avortement est l’expulsion d’un produit de la gestation non viable. Légalement, un avortement correspond à une expulsion d’un fœtus ou d’un veau mort-né ou succombant dans les 48 heures après la naissance.

Mesures d’urgence :

  • isoler la vache ayant avorté à l’écart du reste du troupeau
  • récupérer proprement, s’ils sont présents, l’avorton et les enveloppes fœtales
  • condamner l’accès au local de « quarantaine » des chiens et chats de l’exploitation
  • après visite du vétérinaire sanitaire : éliminer le fœtus et le placenta s’ils n’ont pas été prélevés (idéalement via l’équarrissage) et désinfecter le local vêlage et/ou de quarantaine.

Déclaration obligatoire de tous les avortements : dès le premier !

La déclaration des avortements chez les ruminants domestiques (bovins, ovins et caprins) est obligatoire et se fait auprès du vétérinaire sanitaire de l’exploitation. Celui-ci viendra procéder aux prélèvements obligatoires et gratuits dans le cadre de la surveillance de la brucellose bovine. La visite (déplacement et prélèvements) est prise en charge par l’Etat dans le cadre des opérations de police sanitaire. Après plusieurs avortements en série, des aides du GDS sont possibles pour élargir les recherches à d’autres agents infectieux dès lors que les avortements initiaux ont effectivement été déclarés et prélevés.

Pour les avortements en série, il existe une démarche standardisée de diagnostic.

Découvrez également nos actualités du moment

Retour sur les STEP !

Actualités

Retour sur les STEP !

Bilan sur les Sessions Techniques d’Elvup ! Les Sessions Techniques d’Elvup, ou STEP, ont été un véritable succès grâce à […]

Lire la suite