Partager

Evaluez l’efficacité alimentaire «azote» de votre ration et visez un objectif minimal de 30 %.

L’efficacité alimentaire est souvent associée à la transformation de la matière sèche ingérée en «lait». Elle peut être aussi calculée pour la fraction azotée de la ration. Elle correspond dès lors, au rapport entre la matière azotée ingérée (teneur en MAT de la ration) et la matière azotée produite, soit le TP ou plus exactement le TA, Taux Azoté du lait.

Efficacité Azote 

  • > 35% Excellente
  • < 35% Bonne
  • < 30% Moyenne
  • < 25% Passable
  • < 20% Insuffisante

Elle se calcule selon la formule suivante :

Lait moyen troupeau X TA du lait
___________________________________     =   Efficacité alimentaire «azote»
MS ingérée X Teneur MAT de la ration

Visez au moins 30 % d’efficacité. L’azote est une complémentation onéreuse, il faut chercher une efficacité maximale. Le taux d’urée est un premier indicateur de cette efficacité. Comme il marque un trop-plein, l’efficacité est directement reliée à son niveau. A moins de 250, elle se rapproche des 30 %. Les leviers qui permettent d’optimiser l’efficacité sont :

  • Une ration optimisée sur les apports énergie, azote, minéraux et prévention des maladies métaboliques (et notamment acidose), sources de moindre valorisation et digestion de la ration au niveau ruminal
  • Des apports d’azote maîtrisés en quantité et qualité
  • Stricte couverture des PDI,
  • En 1er lieu, apport d’azote soluble de qualité dans le rumen,
  • Maximum 40 à 50 % d’azote non protéique pour l’azote soluble (urée, aliment liquide…),
  • Apport de tanné en 2ème niveau si besoin : rapport PDIA/PDIE de 50 % en début de lactation et 45 % en pleine lactation,
  • Optimisation des apports en acides aminés si le rapport technico-économique est favorable, notamment méthionine.

Sur le même thème, découvrez également