Partager

Teneur en paroi des rations et indice de fibrosité sont deux éléments à prendre en compte pour prévenir l’acidose.

Gérer l’apport de fibres dans les rations est un des facteurs de maîtrise de l’acidose. Un juste équilibre est à trouver : pas assez, le risque d’acidose est réel – trop, le risque de moindre ingestion et donc de moindre performance laitière survient.

Tamis PennState

Les fibres dans une ration peuvent être caractérisées selon 2 axes :

  • Les fibres physiques : elles correspondent aux particules qui vont effectivement faire ruminer l’animal grâce à leur présentation physique (la longueur). Leur taille doit être largement supérieure à 2 mm. La granulométrie de la ration permet de caractériser cette dimension. Elle se mesure à l’aide d’un tamis qui sépare les particules de différentes tailles de la ration. Nous utilisons le tamis Penn State pour les rations mélangées et le maïs ensilage. Lors du calcul de ration, nous approchons cette dimension à l’aide de l’Indice de Fibrosité (IF).
  • Il doit être supérieur à 40 mn/kg de MS.
  • Les fibres chimiques : elles correspondent à la teneur en « parois » de la ration. Il n’y a aucun lien avec leur présentation physique. Elles peuvent être caractérisées par la teneur en Cellulose Brute (CB) ou en NDF. Leur digestion dans le rumen conduit à la production d’AGV de type C2, moins acidogènes que la digestion des concentrés ou de l’amidon. L’objectif recherché est une teneur d’au moins 17-18 % de CB et 35 % de NDF.

L’apport de ces 2 types de fibre est nécessaire à la prévention de l’acidose. Ils sont complémentaires. Le bon niveau de l’un ne laisse pas présager du bon niveau de l’autre. Seule une étude approfondie de ces 2 dimensions garantit une prévention efficace de l’acidose.

Découvrez également nos actualités du moment

Retour sur les STEP !

Actualités

Retour sur les STEP !

Bilan sur les Sessions Techniques d’Elvup ! Les Sessions Techniques d’Elvup, ou STEP, ont été un véritable succès grâce à […]

Lire la suite